God's Youth

c. 2008
 

La Genèse, création selon la Bible : comment l'interprêter ?
 
Nos livres d'école disent que la vie sur terre est le produit de l'Evolution. Que penser alors du récit de la création dans la Bible ? Enquête sur les principales interprétations en vigueur dans le monde chrétien... 
               
 
 
Dans la Bible, le premier chapitre du livre de Genèse rapporte l'histoire de la création de la terre, des végétaux, des animaux puis de l'homme, telle que Dieu l'a faite. C'est un des plus anciens récits des origines. Tous les chrétiens qui croient que Dieu est le créateur du monde et de la vie peuvent être appelés des créationnistes, au sens premier du terme (par opposition aux athées qui croient que l'univers et la nature se sont créés tout seuls, par pur hasard). Cependant, certains spécialistes s'attachent à comparer le récit biblique aux découvertes scientifiques alors que d'autres se préoccupent de sa portée religieuse et universelle. Ces lectures, analysant des aspects différents du texte, soulignent l'infinie richesse de ce récit fondateur...
Le récit de la création : texte de Genèse chapitre 1
"Au commencement, Dieu fit les cieux et la terre...". Ainsi commence la Bible, posant d'emblée sa portée, son message, son but : permettre à l'homme d'avoir la révélation de Dieu, de connaître aussi le sens de sa vie, ses origines, son devenir. Le début du chapitre 2 clôt le récit : "Ainsi furent achevés les cieux et la terre, et toute leur armée (les êtres vivants). Dieu acheva au septième jour son oeuvre qu'il avait faite, et il se reposa au 7ème jour de toute son oeuvre qu'il avait faite. Dieu bénit le 7ème jour et il le sanctifia (c'est-à-dire le mit à part pour lui)...".

Fig.1 : Résumé du chapitre 1 du livre de Genèse
  
Cliquez ici pour lire le texte de genèse 1


Difficultés du texte biblique

En Hébreu, le mot "Yôm", veut dire "jour". La divergence possible des interprétations vient du fait que le mot peut désigner un jour normal (littéralement 24 heures), ou être employé dans un sens figuré pour désigner une période de temps indéfinie ("devant le Seigneur un jour est comme mille ans et mille ans sont comme un jour" 2 Pierre 3:8, le jour du jugement, le jour du salut, aux jours de sa jeunesse...).

L'expression "il y eut un soir, il y eut un matin" désigne manifestement une période de ténèbres suivie d'une période de lumière. Mais cette alternance était-elle produite à l'origine par la rotation de la terre autour du soleil, ou symbolise-t-elle autre chose (le soleil n'est créé qu'au jour 4 : de quelle lumière s'agit-il avant ce "jour" là) ?

La plupart des végétaux ont besoin des insectes ou d'autres animaux pour se reproduire. Si la succession des "jours" est chronologique, comment les plantes créées le jour 3 ont-elles vécues jusqu'au jour 6 (création des animaux terrestres) ?
 
Interprétations de Genèse 1
 
  • Les Néo-Créationnistes (que les médias occidentaux appellent "créationnistes", tout court) croient en l'interprétation littérale de la Bible (lecture dite "littéraliste"). Pour eux, la terre a été créée il y a environ 10 000 ans (âge calculé d'après les généalogies données dans la Bible), en 6 jours de 24h.
  • Les concordistes font remarquer la concordance extraordinaire entre les résultats de la science et le récit biblique de la création, pourtant vieux de plusieurs millénaires. Ils prennent les mots "jour" dans leur sens figuré, montrant qu'ils correspondent grosso-modo aux ères géologiques des scientifiques :
1- création du globe terrestre à partir d'un nuage de gaz et de poussières (terre informe et vide)
2- apparition progressive des océans et des terres (jours 2 et 3)
3- apparition de la vie végétale d'abord puis animale ensuite, en premier lieu dans l'eau puis sur terre (jours 5 et 6)
4- apparition finale de l'homme (jour 6).

Le Français Cuvier (1769-1832), fondateur de la paléontologie, a été l'un des premiers scientifiques chrétiens partisan de cette lecture. S'agissant de décrire l'oeuvre de Dieu, les "jours" de Genèse seraient des jours à la mesure de Dieu, c'est-à-dire d'une durée indéfinie, à différencier des jours d'homme du commandement sabbatique (cf paragraphe suivant). De fait, le jour 7, où il n'y a plus création de nouvelles espèces, n'a pas de fin (absence de la phrase : "il y eut un soir, il y eut un matin"). Nous sommes donc toujours dans ce jour 7 de Dieu.
La lumière qui sépare les ténèbres dans les premiers jours pourrait correspondre selon certains à la période où la terre devint une planète (après agrégation des nuages de poussière). Ils disent que le soleil a bien été créé avec l'univers, et que le commencement de la rotation de la terre autour de son axe a créé la succession du jour et de la nuit. Le jour 4 où le soleil, la lune et les étoiles sont "créés" pour distinguer les saisons, est interprété comme étant non une création neuve, mais une instauration de leur fonction pour la terre et les hommes : distinction et comptage possible des saisons et des années.
Une autre hypothèse est émise : celle d'une source lumineuse indépendante du soleil pendant les premiers jours. Cette source pourrait être l'énergie de l'univers primitif, énergie lumineuse résultant du big bang. D'autres exégètes rapprochent le texte de Genèse de passages de la Bible où Dieu dit qu'à la fin des temps, sur la nouvelle terre qu'il va créer, "ce ne sera plus la lumière du soleil qui désormais te donnera la lumière du jour... car l'Eternel sera ta lumière à toujours" (livre du prophète Esaïe ch.60 v.19, confirmé par le livre de l'Apocalypse ch.21 v.23 et ch.22 v.5). Cette source de lumière serait donc Dieu lui-même, la lumière par excellence, dans la Bible.
Concernant le problème des plantes dépendantes d'animaux pour leur reproduction, les spécialistes répondent que le récit biblique de la création est bref et concis (1 page !). On peut donc, sans faire entorse à l'inspiration du texte, supposer que seuls les faits marquants nous sont relatés par l'auteur inspiré par Dieu. On peut supposer par exemple que les créations des plantes et des animaux ne se sont pas faites seulement le jour indiqué dans Genèse, mais qu'elles s'étalent sur les jours d'après. Dès lors, les plantes ayant besoin des insectes peuvent être apparues au moment où ceux-ci ont été créés.
 
  • Les littéraires soulignent l'intention et l'inspiration de l'auteur biblique. Ils font remarquer que le chapitre est conçu de manière à souligner l'oeuvre artistique de Dieu (poésie, symbolisme des chiffres) et à mettre en valeur la portée du sabbat. Les nombres symboliques 10, 3 et 7 sont soigneusement choisis et comptés (10 fois l'expression "Dieu dit", une bénédiction est prononcée 3 fois, 7 fois "Dieu vit que cela était bon"...). Il y a deux triades de jours (cf. fig.1), la première parlant des "espaces contenant" et la deuxième parlant des "contenus" dans ces "espaces" : au jour 1 (la lumière fut) correspond le jour 4 (les luminaires) ; le jour 2 (le ciel et la mer) a pour symétrie le jour 5 (les oiseaux et les poissons) ; au jour 3 (la terre et la végétation) fait miroir le jour 6 (les animaux terrestres et l'homme).
Le 4ème commandement donné par Dieu au peuple Hébreu fait directement référence aux jours de la création de Dieu. C'est le commandement du sabbat, celui de se reposer le 7ème jour et d'en faire un jour mis à part pour honorer Dieu. En faisant référence à la création de Dieu, le texte est là pour faire comprendre la relation de l'homme à Dieu. Il place l'homme dans la contemplation de Dieu, tout puissant et maître des éléments, source de tout, même de la lumière et de la vie. Il fait suite au 2ème commandement qui est de ne pas adorer comme divinités "les choses qui sont en haut dans les cieux", commandement qui lui aussi rappelle l'oeuvre du Créateur. Contrairement aux croyances répandues dans l'antiquité, Dieu dit clairement que c'est lui le créateur des "luminaires", qu'il les a faits pour rendre la terre propre à porter la vie. La nature n'est pas Dieu ; elle n'est pas créatrice en elle-même. Elle est l'oeuvre d'un Créateur.
voir le texte du 4ème commandement
 

En guise de résumé-conclusion
 
Le but de la Bible n'est pas de décrire à quelle vitesse Dieu a créé le monde et la vie, ni de dire scientifiquement comment les choses se sont passées. Faire concorder à tout prix le texte biblique à la science ou critiquer le texte biblique par la science sont des démarches sujettes à question. C'est oublier les aléas des hypothèses scientifiques et ergoter sur des détails pouvant être remis en question dans le futur. Le texte biblique devrait-il pour autant changer ?

L'existence de plusieurs courants de pensée parmi les croyants ne veut pas dire que la Bible soit non-crédible. Si le texte est inspiré par Dieu, il est vrai (il l'est en tout cas pour tout croyant). Mais nos interprétations humaines sont faillibles, dépendantes de nos connaissances, de notre point de vue. C'est pourquoi elles sont toujours nombreuses et doivent être régulièrement réexaminées.

Toutefois, la correspondance entre ce que dit la Bible depuis des millénaires et les faits évoqués par la science moderne est étonnante. A l'examen, aucune autre cosmogonie antique ne peut prétendre à une telle révélation des origines. N'est-ce pas là, pour toute personne, un élément important propre à faire réfléchir à l'existence de Dieu et à l'inspiration divine de la Bible ?

De même, quel que soit le sens que l'on donne à la source lumineuse des premiers jours, la seule mention d'une lumière autre que le soleil est aussi un élément favorable à l'inspiration divine de la Bible. Car pour l'homme (surtout dans l'antiquité), il est inconcevable que la lumière puisse exister sans le soleil. En donnant une place secondaire au soleil et en indiquant que seul Dieu crée la lumière, la Bible peut apparaître comme un enseignement donné à l'homme par quelqu'un qui le dépasse. Cela ne nous amène-t-il pas à avoir la révélation qu'il n'y a qu'un seul Dieu, véritable, vivant, Créateur de tout ce qui existe, et que l'être humain est une créature parmi les autres, mais faite à Son image, capable de communiquer avec Lui ? Dans notre XXIème siècle si moderne, mais où tant de gens se tournent vers les horoscopes ou bien croient que la nature s'est faite toute seule, ce message reste d'actualité.

 
 

ein Bild
Je connais mes brebis, et elles me connaissent,
comme le Père me connaît et comme je connais le Père; et je donne ma vie pour mes brebis.
Jean 10: 14 - 15
Après cela, je répandrai mon esprit sur toute chair; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos vieillards auront des songes, Et vos jeunes gens des visions.
Même sur les serviteurs et sur les servantes, Dans ces jours-là, je répandrai mon esprit.
Joël 2: 28 - 29
Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi.
Apocalypse 3: 20
Cependant, ce sont nos souffrances qu'il a portées, C'est de nos douleurs qu'il s'est chargé; Et nous l'avons considéré comme puni, Frappé de Dieu, et humilié.
Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.
Esaïe 53: 4 - 5
 
Aujourd'hui sont déjà 1 visiteurs (12 hits) Ici!
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=
God's Youth