God's Youth

c. 2008
 

Jésus de Nazareth a-t-il dit qu'il était Dieu ?

  • Devant la foule, il proclamait : « Le Père et moi, nous sommes un » (1). Ou encore  « celui qui m'a vu a vu le Père » (2) C'est pourquoi les autorités juives ont voulu s'en prendre à lui, car selon leur loi, se dire égal à Dieu est le plus haut crime : « À cause de cette parole, les autorités juives cherchaient encore plus à faire mourir Jésus car... il se faisait ainsi l'égal de Dieu. » (3).
  • Jésus s'appliquait les fonctions et les attributs seulement propres à Dieu. Un jour, un homme paralysé a été amené à ses pieds pour qu'il le guérisse. Jésus lui a alors tenu ces propos : « Mon fils, tes péchés te sont pardonnés. ». Cette parole a scandalisé les chefs religieux car seul Dieu peut pardonner les péchés. Ils ont là encore pensé qu'il blasphémait (4). 
  • Dans une discussion, Jésus déclarait son éternité : « les Juifs lui dirent : tu n'as pas encore cinquante ans et tu as vu Abraham !? Jésus leur dit : en vérité en vérité, je vous le dis, avant qu'Abraham fût, je suis » (5). En affirmant cela, Jésus reprenait à son compte la façon dont Dieu lui-même s'est présenté aux Hébreux : « je m'appelle "je suis" » !
  • Son identité avec Dieu était telle qu'il assimilait l'attitude d'une personne envers lui à une attitude envers Dieu. Ainsi,  le connaître signifie connaître Dieu (6) ; croire en lui signifie croire en Dieu (7) ; le recevoir signifie recevoir Dieu (8) et le haïr signifie haïr Dieu (9).
 
Peut-on croire les paroles de Jésus disant qu'il est Dieu ?

  • Jésus de Nazareth apparaît comme un être humain particulièrement unique car il s'est aussi présenté comme étant sans faute.
Lui-même n'avait pas peur de l'affirmer en posant ouvertement la question à ceux qui l'entouraient : « Qui d'entre vous peut prouver que j'ai péché ? » (Évangile de Jean ch.8 v.46). Il n'a eu que le silence comme réponse, alors que face à lui se trouvaient des personnes qui cherchaient à le condamner.
Jean, Paul et Pierre, tous trois ont vécu 3 ans de périgrination en permanence avec lui (donc l'ont vu vivre au quotidien). Tous trois étaient convaincus de l'universalité de la présence du mal en l'homme (que la Bible appelle le "péché"), mais ils ont rendu témoignage à tous leurs contemporains et aux autorités juives de ce caractère exceptionnel, sans mal, du Christ : « Il n'a pas commis de péché, aucun mensonge n'est jamais sorti de sa bouche. » (Première Épître de Pierre ch.2 v.22).

Le gouverneur romain Pilate, qui était loin d'être ami avec Jésus, demanda aux accusateurs de Jésus de Nazareth : "Quel mal a-t-il donc commis ?" car il reconnaissait son innocence. Enfin, l'un des criminels crucifiés en même temps que lui s'est exclamé : « Pour nous c'est justice car nous recevons ce qu'ont mérité nos crimes ; mais celui-là n'a rien fait de mal ».

Aucun homme ne peut prétendre à une telle pureté d'âme : motivations gratuites, absence de mensonges, pensées toujours honnêtes et bonnes, actes en conformité avec un cœur droit et bon. Nous sommes tous enclins au mal, dès notre naissance. Jésus-Christ est le seul homme au monde de toute l'Histoire de l'humanité sur lequel il nous est rapporté de semblables assertions. Son caractère moral correspond à ses dires.
  • Deuxièmement, le Christ a montré un pouvoir extraordinaire sur les forces de la nature.
 Il a calmé une violente tempête dans la Mer de Galilée. Ceux qui étaient avec lui dans le bateau, effrayés, se sont exclamés : « Qui est cet homme, pour que même le vent et les flots lui obéissent ? » (Évangile de Marc ch.4 v.41). Plus tard, sur cette même mer, il a marché sur l'eau, montrant ostensiblement qu'il dominait les lois de la pesanteur (Évangile de Marc ch.6 v. 45-52). 

Il a nourri à deux reprises 5000 et 4000 personnes à partir de quelques pains et poissons. En d'autres termes, devant une foule très importante il a montré un pouvoir de création (Évangile de Marc ch.6 et  !

Il nous est également rapporté qu'il guérissait toutes les maladies, sans exception : il a guéri des lépreux, des épileptiques, des infirmes, des muets, des aveugles, etc. Certaines des guérisons qu'il a opérées concernaient des maladies congénitales, qui ne pouvaient donc pas être guéries (et ne le peuvent toujours pas à l'heure actuelle). Un exemple se trouve dans l'évangile de Jean chapitre 9. Un homme né aveugle, à qui Jésus redonne la vue, ne peut donner d'explication à ceux qui le questionnent, mais dit simplement : « Je sais une chose : j'étais aveugle et maintenant je vois... On n'a jamais entendu dire que quelqu'un ait guéri les yeux d'une personne née aveugle ». Son expérience était pour lui une preuve évidente de la provenance divine de Jésus.

Enfin, pour démontrer et mettre en pratique son affirmation selon laquelle il est la Vie, il a ressuscité le fils unique d'une veuve, la fille d'un homme désespéré et son ami Lazare.

Il est donc clair que la puissance qu'a démontrée Jésus ne peut venir que d'une source extra-humaine. Jésus-Christ savait pertinemment qu'il serait difficile de le croire sur la base de simples paroles. C'est pourquoi il enjoignait les gens de considérer les miracles qu'il faisait : « Quand même vous ne me croiriez pas, croyez au moins à ces œuvres afin que vous sachiez une fois pour toutes que le Père vit en moi et que je vis dans le Père. » (Évangile de Jean ch.10 v.38).

 
Les miracles de Jésus de Nazareth ne sont-ils pas une légende ?

La question se pose aujourd'hui car tous ces faits sont loin de nous. Certes ils nous sont rapportés par la Bible, mais peut-on s'y fier ? Nous n'allons pas examiner ici tous les éléments historiques que nous avons en notre possession. Il nous suffira de savoir que la théorie de la légende a été réfutée suite à de nombreuses découvertes de l'archéologie moderne. Ces dernières ont notamment démontré que les quatre biographies de Jésus sont contemporaines du Christ. Il est donc totalement impossible que les faits mentionnés soient délibérément des inventions.
En effet, imaginons qu'une personne ait écrit, il y a quelques années, une biographie sur De Gaulle en disant qu'il était Dieu, qu'il faisait des miracles, qu'il pouvait pardonner nos péchés, et qu'il était ressuscité après sa mort. Une telle histoire est si incroyable qu'elle ne peut être prise au sérieux et prendre de l'ampleur, car il y a encore aujourd'hui des personnes qui connaissaient l'intéressé. Qu'une simple légende sur Jésus, sous la forme des évangiles, ait pu prendre une telle envergure et avoir autant d'impact, sans qu'il y ait une once de vérité, est impossible.
Un fait pouvant également authentifier la prétention de Jésus à la divinité est sa résurrection. Au cours de sa vie, il a prédit cinq fois qu'il allait mourir et que trois jours plus tard il ressusciterait et se montrerait à ses disciples. On peut voir dans cette prédiction un test ultime : il s'agit d'une prétention aisément vérifiable. Soit elle a eu lieu, soit elle n'est jamais arrivée... (Voir : La résurrection de Jésus : invention ou réalité ?  ;   Résurrection de Jésus : sens et importance )

ein Bild
Je connais mes brebis, et elles me connaissent,
comme le Père me connaît et comme je connais le Père; et je donne ma vie pour mes brebis.
Jean 10: 14 - 15
Après cela, je répandrai mon esprit sur toute chair; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos vieillards auront des songes, Et vos jeunes gens des visions.
Même sur les serviteurs et sur les servantes, Dans ces jours-là, je répandrai mon esprit.
Joël 2: 28 - 29
Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi.
Apocalypse 3: 20
Cependant, ce sont nos souffrances qu'il a portées, C'est de nos douleurs qu'il s'est chargé; Et nous l'avons considéré comme puni, Frappé de Dieu, et humilié.
Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.
Esaïe 53: 4 - 5
 
Aujourd'hui sont déjà 1 visiteurs (5 hits) Ici!
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=
God's Youth